Lors de ses deux dernières missions du 20 au 26 mai et du 2 au 10 juin 2022, les membres de l’équipe du projet Buffarm ont collecté un ensemble de données de nature ethnologique, botanique et environnementale sur différentes composantes du système élevage de buffles auprès de la communauté Lua dans le village de Ban Huai Phan (district de Chieng Klang, Province de Nan). 

Ancré en anthropologie, le projet Buffarm porte une forte dimension participative. L'objectif est de produire des connaissances originales basées sur une mise en dialogue du savoir des éleveurs avec les différentes perspectives disciplinaires engagées. A terme, il s’agit de produire une pharmacopée incluant pratiques ethno vétérinaire et biomédecine. Ce travail inclut la constitution d'une base de données des plantes médicinales et des différentes préparations utilisées par les Lua pour soigner leurs buffles. Le projet vise également à mesurer la durabilité du système d’élevage en évaluant son impact environnemental au sein de l’écosystème village-forêt. Le projet vise enfin à mesurer l’impact de la diversité des plantes consommées par les animaux sur la résistance aux antibiotiques. Ce travail passe par l’étude du microbiote.

Buffalo protection ceremony in honour of the spirit of the soil

© Nicolas Lainé

Le système d'élevage extensif de buffles à Ban Huai pan est une activité saisonnière étroitement liée au calendrier agricole. En saison sèche (octobre-avril), les buffles sont laissés le long des rizières au village. Leur présence participe à la fertilisation des sols. Les animaux passent ensuite le reste de l’année dans leur zone de pâturage (pang khwai) située dans les forêts adjacentes au village. Les animaux y sont envoyés avant l'arrivée de la moisson (mai-juin). Les deux missions réalisées ont coïncidé au déplacement annuel des animaux depuis le village vers Cette période marque l’arrivée des pluies et le début du repiquage du riz. Évènement crucial dans le cycle annuel des activités agricoles, les Lua effectuent plusieurs cérémonies et rites associées qui ont pu être documentés.

Presentation of the investigation process and goals to the village headman

© Nicolas Lainé

Les membres de l’équipe ont également réalisé plusieurs visites dans la zone de pâturage adjacente au village. En suivant les éleveurs venant contrôler leurs animaux, ces visites ont été l’occasion d’équiper la zone de pâturage de pièges photographiques dans des endroits clés tels les points d’eau ou point de passage des buffles connus par les éleveurs. En accord avec les éleveurs et le chef du village, certains buffles - les chefs de chaque troupeau - ont également été équipés de colliers GPS. Ces informations permettront de suivre la présence des buffles en forêt afin de cibler différentes zones pour y effectuer de nouveaux prélèvements (plantes, sol). La présence de pièges photographiques permettra quant à elle d’évaluer les rencontres inter espèces entre buffles et faune sauvage et d’évaluer les risques sanitaires associés.

Au village, la mission a permis d’effectuer une série d’entretiens avec les propriétaires de buffles et d’initier une collecte de plantes médicinales et de leur préparation.

Miniatura

Concernant l’étude de l’impact environnemental de ce système d’élevage  et de sa durabilité, plusieurs prélèvements (sol, bouses, courts d’eau) ont été effectués dans différentes zones (rizière, forêt) par les membres de l’équipe.

Durant leur mission, les membres de l’équipe ont enfin eu l’occasion de visiter un élevage de type industriel situé à quelques kilomètres du village. Cette exploitation servira de point de comparaison et de groupe de référence pour les différentes données collectées au village.

Visit to the industrial farm a few kilometres from the village

© Nicolas Lainé

 

L’équipe était constituée de Suthee Janyasuthiwong (Lecturer, Dept of Environment Kasetsart University), Mr. Tulyawat Prasongmaneerut (chercheur au Chulaborhn Research Institute), Kim  consultant botaniste (PhD en botanique, Université de Montpellier- IRD) et Nicolas Lainé, anthropologue à l’UMR PALOC (IRD-MNHN), accompagné de M. Prateep Jantawong (Tdodee), assistant de recherche.

 

Cette mission a été financée par le projet  TICA Innovative Animal Health en partenariat avec l’Université de Kasetsart à Bangkok. Le retour du terrain a permis de formaliser la collaboration avec l’International Buffalo Information Center (KU Library) à Bangkok par la signature d’un MoU. Les échantillons de plantes ont été déposés au Bangkok Herbarium (BK), Plant Varieties Protection Office, institution avec laquelle un accord de partenariat pour le dépôt et la gestion de l’herbier a été signé.

Deposit of plant samples at the Bangkok Herbarium (BK)

© Nicolas Lainé

Différentes activités de valorisation sont en cours. Une communication scientifique sur l’avancée du projet est réalisé le 21 juin dans le cadre du séminaire Future Health Sea à l’Université de Kasetsart. Les données collectées ainsi que la base de données seront prochainement mis en ligne sur le site dédié Buffarm One Health SEA. Les membres de l’équipe préparent enfin un protocole de recherche incluant l’ensemble des éléments et l’approche participative soumis pour publication à la revue Plos One.

Une vidéo illustrant une sortie en forêt en compagnie des membres de l’équipe et des éleveurs :

Miniatura