Updated 09/06/20

Au Pérou, les thématiques de recherches concernent principalement les sciences de la terre, la climatologie et les ressources hydriques, l'économie, la santé et la biodiversité.

Les thématiques de recherche

card discover

© IRD, Jean-Luc Le Pennec

Le volcan Sabancaya en éruption explosive, Sud Pérou, en 1995.

  • Projets de recherche en sciences de la terre

    Les Andes constituent la colonne vertébrale du Pérou. C’est pour cette raison que l’IRD mène, depuis 50 ans, de nombreux projets liés à l’étude de cette chaine de montagnes si vitale pour le pays. Ainsi, les chercheurs de l’IRD travaillent sur les glissements de terrain, sur la géomorphologie et les processus d’érosion, sur les menaces sismiques, sur les volcans, sur l’exploration minière et pétrolifère durable, ou encore mènent des études paléontologiques permettant de retracer l’histoire géologique et biologique du système andino-amazonien.

     

    • Étude de l'interaction séismes-glissements de terrain au Pérou

    Dans une des vallées les plus touristiques du Pérou, la Colca, d'importants glissements de terrain menacent la sécurité des habitants du village, le développement du tourisme, l'irrigation des champs agricoles ainsi que les héritages pré-incas. Ces glissements de terrain sont soumis à des phases d'accélération rapides dues soit à la forte sismicité de la zone ou à des périodes de pluies intenses.

    Ce projet se concentre sur les principaux glissements actifs de cette vallée avec comme objectifs d'étudier les mécanismes de déformation de mouvements de terrain lors de séismes, de surveiller les déformations des glissements de terrain et de sensibiliser les populations aux risques sismiques via des interventions dans les écoles et auprès des mairies.

    Pour remplir ces objectifs le projet s'appuie sur un réseau permanent de mesures in situ pour suivre l'évolution du glissement de terrain de Maca (qui affecte un village de 1000 habitants), et sur le suivi des déformations de l'ensemble de la vallée par imagerie satellite.

    Contact : Pascal Lacroix, pasacal.lacroix@ird.fr
    Partenaires : INGEMMET

     

    • Étude de la dynamique éruptive des volcans actifs et évaluation des risques volcaniques au sud du Pérou

    Depuis 2005, l'IRD et l’INGEMMET mènent un programme de recherche visant à étudier le volcanisme dans le sud du Pérou. Les résultats de ce programme sont très importants, autant sur le plan scientifique que sur le plan de la formation des jeunes volcanologues Péruviens et s’articule autour de trois thématiques principales :

    - La reconstruction de la chronologie éruptive des volcans actifs ou potentiellement actifs, afin de déterminer la fréquence, la magnitude et le type d’éruptions passées.

    - La détermination des processus magmatiques et des conditions physiques pré-éruptives des magmas, afin de reconstituer l'évolution magmatique des volcans étudiés.

    - Sur la base des informations précédentes, il s’agit d´appliquer des modèles numériques capables de simuler le comportement des différents types d’écoulements volcaniques (co

    Contact : Pablo Samaniego, pablo.samaniego@ird.fr
    Partenaires : INGEMMET

     

    • Interaction entre déformation et processus de d'érosion au Pérou

    Le premier objectif de ce programme est d’étudier les relations érosion / tectonique, sur une échelle de temps de millions d’années, par la mise en œuvre de nouvelles données de thermochronologie à basse température ((U-Th)/He, fission traces en apatite et en zircon) et les méthodes d’analyse géomorphologique quantitative.

    Pour cela, la quantification spatio-temporelle de l'altitude et de l'exhumation des chaînes de montagnes Blanca et Negra est étudiée, avec l'extension du bassin de la rivière Marañón (centre du Pérou) et des chaînes de montagnes de la côte ouest et du sud du Pérou, jusqu'à limiter la taille de la subduction de la plaque de Nazca et l’aplatissement de la dalle dans la tectonique, la construction et l’évolution du relief andin. Les chercheurs réalisent également ce type d’études dans la région de Cusco et la déviation d’Abancay afin de comprendre la relation / tectonique érosion / érosion de la région et sa relation avec le processus de subduction.

    Le deuxième objectif vise à étudier les mécanismes de déformation et des failles actives (failles actives du Purgatory, d'Ayaviri, d'Incapuquio et de Huaytapallana) ou à l'étude de méga glissements de terrain. (Maca, Caquilluco, Aricota).

    Contact : Xavier Robert, xavier.robert@ird.fr
    Partenaires : INGEMMET, SERNANP

     

    • Étude pour déterminer les sources et voies d’exposition au mercure chez le peuple autochtone Nahua

    Le développement mal contrôlé des activités pétrolières au Pérou a de forts impacts environnementaux, sanitaires et sociaux, notamment en Amazonie. Ce programme voit le jour suite à une demande venant du peuple Nahua, constatant les problèmes de santé liées à la proximité d’exploitation minière illégale sur leur territoire ou proche des cours d’eau, source de leur alimentation et d’eau douce. C’est aussi une demande du gouvernement, qui s’est engagé, par la voix du Ministère de la Culture et du Ministère de l’Environnement, à donner une réponse tant sur le plan du diagnostic que sur le plan de solutions à apporter.

    L'objectif central de ce projet pluridisciplinaire est l’élaboration et l’analyse de la contamination au mercure et la détermination des sources et des voies d'exposition au mercure chez le peuple autochtone Nahua. L’étude permettra de déterminer : les niveaux d'exposition au mercure des autochtones Nahua, la répartition des formes chimiques de mercure auxquelles ils sont exposés et les sources potentielles de mercure d'origine naturelle et anthropique (via l'analyse isotopique du mercure), d'origines professionnelle et culturelle, ainsi que les voies d'exposition.

    Contact : Laurence Maurice, laurence.maurice@ird.fr
    Partenaires : Ministère de la Culture du Pérou, Ministère de l’Environnement du Pérou, Ambassade de France au Pérou

     

    • Physique et dynamique atmosphérique dans les Andes Tropicales

    Étant donnée la complexité des variabilités temporelles et spatiales du climat des Andes tropicales et du fait du changement climatique global, il est essentiel de réaliser des études intégrant l'observation des paramètres atmosphériques locaux depuis la micro-échelle, les données de satellites et l’utilisation des modèles numériques atmosphériques.

    L'objectif général de ce programme est de permettre une meilleure compréhension des divers processus physiques et dynamiques qui se produisent dans le climat des Andes, leur interaction avec l'Amazonie et les océans Pacifique et Atlantique, ainsi qu'avec les glaciers.

    Les objectifs spécifiques du programme s’articulent autour de trois axes thématiques : l’instrumentation pour les enregistrements de variables atmosphériques, flux d'eau et d'énergie ; l’étude des processus physiques et dynamiques associés au bilan hydrique et énergétique dans les zones de montagne ; et la modélisation numérique régionale et projections climatiques.

    Contact : clementine.junquas@ird.fr
    Partenaire : IGP

     

    • Déformation corticale, menace et potentiel sismique au Pérou

    Au Pérou, le contexte géodynamique très particulier est responsable d'un potentiel sismique élevé qui représente un risque pour la population péruvienne. Pour cette raison, le territoire péruvien constitue un excellent laboratoire naturel pour étudier les différents processus associés au cycle sismique. D'autre part, il est important de caractériser ces processus car la population a une croissance rapide, le développement des villes étant très sensible aux différents aléas.

    Les objectifs spécifiques de ce programme de recherche s’articulente autour de trois axes thématiques : le cycle sismique et aléas le long de la zone de subduction Péruvienne, aléas associés aux failles corticaux ainsi que l’évaluation du risque associés aux séismes à partir d'observations géomorphologiques sur la marge côtière.

    Contact : Mohamed Chlieh, mohamed.chlieh@ird.fr
    Partenaire : IGP

     

     

card discover

© IRD - Germinal, Gabalda

Vieux quartiers de La Oroya, Capitale de la province de Yauli, L'une des villes les plus polluées au monde du fait de son activité industrielle (fonderie métallique).

  • Projet de recherche en économie

    Malgré une nette réduction de la pauvreté ces dix dernières années, le Pérou reste confronté à des défis sociaux et économiques majeurs, en témoigne la persistance d’inégalités importantes. Les chercheurs de l’IRD et leurs partenaires mettent leurs efforts en commun pour comprendre les dynamiques spatiales et leurs conséquences sur le marché du travail, la santé, la violence urbaine ainsi que sur le système éducatif. Aussi, l’IRD participe à l’amélioration des instruments de mesure des conditions de vie et à une meilleure connaissance de la nouvelle configuration démographique du pays.

    • Dynamiques de la pauvreté et la reproduction des inégalités au Pérou

    La pauvreté au Pérou a considérablement diminué au cours de la dernière décennie de forte croissance macroéconomique de sorte que plus de la moitié des ménages ne sont plus pauvres. Cependant, avec le ralentissement des taux de croissance observées, la réduction de la pauvreté a été relativement mineure ces dernières années.

    L’inégalité persiste à des niveaux relativement élevés, même si la dynamique des revenus a montré un haut degré d’hétérogénéité entre ménages et entre les différentes districts et régions. Le projet se décompose en quatre axes de recherche étroitement liés : le premier aborde les dynamiques individuelles des conditions de vie et l’impact distributif des politiques publiques. Le second explore les dynamiques spatiales hétérogènes et leurs conséquences tant économiques que dans le domaine de la santé. Le troisième axe analyse les interactions entre les inégalités sociales et de santé ; y compris l’exposition aux risques liés à l’environnement géographique des ménages. Enfin, le quatrième axe concerne les outils de mesure, de ciblage et de suivi de la politique sociale, en particulier la pauvreté monétaire, la pauvreté multidimensionnelle et les cartes de la pauvreté.

    Contact : Javier Herrera, javier.herrera@ird.fr
    Partenaires: PUCP, INEI, GRADE

card discover

© IRD, Yves Blanca

Etudie des effets des variations de l'environnement au sein de coquilles de mollusques côtiers du Pérou et du Chili sur la croissance ainsi que sur la géochimie des coquilles

  • Projets de recherche en climatologie et ressources hydriques

    Le Pérou est un pays amazonien et andin, très vulnérable face aux changements climatiques, comme le montrent les phénomènes hydrométéorologiques extrêmes qui se produisent plus fréquemment depuis quelques années. Les projets menés par les chercheurs de l’IRD permettent de mieux comprendre la variabilité hydrologique des grands fleuves amazoniens, les aquifères karstiques et l’évolution des glaciers andins afin de pouvoir mieux évaluer les impacts de ces changements. La collecte de sédiments lacustres dans le bassin amazonien et en milieu marin, ainsi que dans les Andes, celle des stalagmites dans les cavernes permettent de reconstruire l’évolution du climat passé.

    • Climatologie, hydrologie, géochimie et flux sédimentaires dans le bassin amazonien et les fleuves côtiers du Pérou

    L’objectif principal de ce programme est de mesurer les flux d’eau et de matières (sédiments, carbone et solutions), depuis les Andes jusqu’à l’Océan Atlantique, et d’en évaluer la variabilité temporelle afin de développer un modèle de fonctionnement hydro-géo-dynamique actuel de l’ensemble du bassin amazonien.

    La finalité de ce modèle est de prévoir l’impact de la variabilité climatique globale, de la pression anthropique, et de la géodynamique actuelle sur ces transferts.

    A cette fin le programme s’appuie sur l'observatoire ORE HYBAM qui utilise le réseau hydrométrique du SENAMHI dans cette région, comprenant une quinzaine de stations le long des fleuves Ucayali, Huallaga, Marañón, Nanay, Napo et Amazonas. L’ORE HYBAM utilise largement les données spatiales tant pour la mesure des niveaux d’eau par altimétrie (Satellites Topex, Envisat, …), que pour la mesure des matières en suspension par analyse des images du satellite MODIS.

    Contact : Jean-Michel Martinez,  jean-michel.martinez@ird.fr
    Partenaires : SENAMHI, ANA, UNALM, IGP

     

    • Couplage océan-atmosphère-biogeochimie à l’échelle régionale dans le Pacifique Sud-Est et sa relation avec le changement climatique

    Les côtes du Pérou sont une région clef pour la variabilité climatique, en modulant le bilan radiatif dans les tropiques et le développement d’El Niño, mais aussi en accueillant une des zones de minimum d’oxygène (OMZ) parmi la plus étendue au monde, couche épaisse sous la surface de l’océan où la concentration d’oxygène est très faible, et qui produit des gaz à effet de serre très puissants comme le CO2 et le N2O.

    Ce programme de recherche vise à appréhender les interactions entre les différentes composantes de la biosphère afin d’améliorer nos capacités prédictives des événements extrêmes (e.g. El Niño, hypoxie) qui se développent le long des côtes du Pérou et à mieux comprendre le rôle de cette région du monde sur la variabilité climatique tropicale.

    Il s’appuie sur la modélisation numérique haute-résolution, le suivi et la prévision des conditions climatiques dans le Pacifique équatorial et son impact le long des côtes du Pérou, et le montage de campagnes d’observation (AMOP) dans le cadre des axes de recherche (CLIVAR, SOLAS, IMBeR) associés au programme international de recherche sur le climat (WCRP), des réseaux de recherche sur les systèmes de courant de Bord Est et la désoxygénation des océans (GO2NE, SCOR WG 155 EBUS), et les programmes d’observation internationaux (TPOS2020, ARGO) auxquels il contribue.

    Contact : Boris Dewitte, boris.dewitte@ird.fr
    Partenaire : IGP

     

    • Extrêmes hydrométéorologiques, processus géodynamiques superficielles et leurs impacts au Pérou

    Ce programme de recherche s’intéresse à l’origine des événements hydrométéorologiques extrêmes et l’ampleur des impacts qu’ils génèrent sur le territoire péruvien, en particulier, sur les processus hydrologiques (sécheresses et inondations) ainsi que sur les processus géophysiques associés tels que l'érosion et les pertes de sol, sur la végétation et sur l'agriculture en Amazonie. D’autre part, à des échelles de temps plus longues, ce programme étudie également les évènements paleo-hydroclimatiques extrêmes qui augmentent de façon très importante l’érosion et la déposition de sédiments.

    L'étude de ces changements peut constituer une base de départ pour comprendre les impacts générés par les événements extrêmes qui se sont intensifiés au cours des dernières décennies. Par conséquence, la prévision de ces événements, leurs impacts à court terme et dans le cadre du changement climatique, représente un défi majeur pour la communauté scientifique. Ce programme comprend deux axes scientifiques principaux : l'origine des évènements hydroclimatiques extrêmes et prévision de ces évènements, et le Couplage Climat-Hydrologie-Sédimentologie à différentes échelles de temps.

    Contact : Patricia Turcq, patricia.turcq@ird.fr
    Partenaire : IGP

     

    • Étude du paléoclimat au Pérou

    En Amérique du Sud et plus particulièrement au Pérou, des études de nature à représenter le climat dans un passé relativement récent (2 Kyr), ont été réalisées dans les glaciers, les sédiments lacustres et les spéléothèmes.

    Ce projet cherche à développer cette ligne de recherche au Pérou, avec pour objectif la défense du patrimoine scientifique et la recherche de l'autonomie pour le développement de nouveaux domaines d'étude, notamment l'hydrogéochimie, la géochimie organique, inorganique, et isotopique, pour introduire ces compétences et réaliser des reconstructions paléo-environnementales au Pérou.

    Ce programme a pour but de réaliser des reconstructions paléo-environnementales et paléoclimatiques à échelle de l'Holocène (~10000 ans), avec une attention particulière portée sur le dernier millénaire et les deux derniers siècles. Ces reconstructions seront réalisées principalement à partir de traceurs ou proxies géochimiques et isotopiques mesurés dans des enregistrements continentaux de carbonates (spéléothèmes), sédiments lacustres et cernes d'arbres ; lesquels seront collectés aussi bien dans les régions du versant oriental que du versant occidental de la Cordillère des Andes.

    A partir des enregistrements des proxies, on abordera les objectifs suivants :  la reconnaissance des traceurs et de leurs signaux paléo-environnementaux / paléoclimatiques respectifs ; la géochronologie des échantillons ainsi que l’analyse des registres de varibilité paléoclimatique.

    Contact : Bruno Turcq,  bruno.turcq@ird.fr
    Partenaire : IGP

card discover

© IRD - Stéphane, Bertani

Salle d'opération lors d'une chirurgie de résection de tumeur à l'Instituto Nacional de Enfermedades Neoplásicas (Inen) de Lima au Pérou. Le cancer du foie est le sixième cancer le plus fréquent au monde et le troisième le plus meurtrier.

  • Projets de recherche en santé

    Les chercheurs de l’IRD travaillent sur la valorisation de la flore médicinale, de la faune et des microorganismes qui constituent l’extraordinaire biodiversité andino-amazonienne en étudiant leur activité antiproliférative sur les maladies parasitaires et infectieuses, très fréquentes au Pérou. Aussi, les chercheurs d’INCAncer ont observé une forme particulière de ce cancer chez de jeunes patients péruviens et ont ainsi démontré qu’il présentait un spectre de mutations unique dont les causes restent encore à élucider. Les chercheurs ont également travaillé à améliorer la prise en charge médicale des patients.

    • Laboratoire sentinelle Helicobacter pylori

    L'objectif de ce laboratoire est d'étudier de nouvelles molécules candidates efficaces contre la bactérie H. pylori, dont la résistance aux traitements actuels augmente de façon alarmante.  Le laboratoire développe deux axes de recherche. Le premier est l’étude de produits naturels ayant une activité anti-Helicobacter pylori. La deuxième ligne de recherche "prototype de laboratoire sentinelle" a été créée pour surveiller les taux de résistance aux antimicrobiens présents dans les souches de H. pylori isolés chez les patients dyspeptiques. Le laboratoire dispose de techniques d'évaluation microbiologique et moléculaire pour effectuer cette surveillance épidémiologique.

    Contact : Michel Sauvain, michel.sauvain@ird.fr
    Partenaire : UPCH

     

    • Étude sur le carcinome hépatocellulaire, seconde cause de mortalité due au cancer dans le monde

    Les instances internationales se sont récemment inquiétées de l’ampleur du fléau que représente le cancer pour les peuples autochtones des pays en développement (PED), problématique longtemps négligée.

    Le carcinome hépatocellulaire (CHC) est la principale forme de cancer du foie et la seconde cause de mortalité due au cancer dans le monde, dont 83% des cas et 84% des décès sont enregistrés parmi les populations des PED.

    En collaboration l’Institut national des maladies néoplasiques (INEN) du Pérou, les chercheurs de l’IRD étudient une forme singulière de CHC développée par de jeunes patients non-cirrhotiques membres des communautés amérindiennes andines.

    Ce programme de recherche a pour objectifs de : spécifier les caractéristiques cliniques et épidémiologiques du CHC développé par les populations natives des Andes ; d'élucider ses déterminants anthropologiques infectieux, environnementaux et/ou toxicologiques ; et d'améliorer la prise en charge des patients, notamment en termes de soins et d'attention apportée dans un contexte de limitation des moyens d’assistance médicale et de services de santé.

    Contact : Stéphane Bertani, stéphane.bertani@ird.fr

    Partenaire : INEN

card discover

© IRD

Laboratoire sentinelle Helicobacter pylori

  • Projets de recherche en biodiversité

    La biodiversité du Pérou est l’une des plus exceptionnelles au monde. L’IRD travaille sur différentes espèces de poissons amazoniens, étudiant leur évolution, leurs stratégies de reproduction et leurs caractéristiques biologiques afin de développer une aquaculture durable et plus efficace. Les chercheurs de l’IRD et leurs partenaires péruviens étudient également le développement des palmiers afin de comprendre les relations entre la distribution des espèces de palmiers et l’histoire géologique et biologique du système andino-amazonien pour appréhender la manière dont s’est développée cette incroyable biodiversité.

    • Bioconversion de déchets organiques par la mouche Hermetia illucens

    L'augmentation constante de la production animale destinée à la consommation humaine nécessite une diversification des sources de protéines à haute valeur nutritionnelle. Ce projet est né comme une solution biotechnologique permettant le recyclage des déchets organiques impliquant la bioconversion par les insectes. Les chercheurs utilisent les larves d'une mouche tropicale à haute productivité (Hermetia illucens) qui a la capacité de se nourrir de déchets organiques.

    Ces larves sont transformées en aliments pour animaux qui remplaceront progressivement les farines de soja et de poisson dans l'alimentation des animaux de ferme et l'aquaculture. Nos travaux portent spécifiquement sur la bioactivité de composants de la larve (peptides, flore microbienne digestive) permettant de valider l’usage comme aliment santé de ce diptère.

    Contact : Michel Sauvain, michel.sauvain@ird.fr
    Partenaire : UPCH

    • Substances naturelles bioactives issues de la biodiversité amazonienne

    Le but de ce projet est de valoriser des substances naturelles issues de la biodiversité végétale/fongique amazonienne ou leurs analogues obtenus par synthèse totale ou par hémi-synthèse, à visée antiparasitaire, anti-infectieuse et anticancéreuse. Il s’agit de rechercher de nouvelles classes de métabolites qui pourront potentiellement être des candidats médicaments et valider puis valoriser des usages médicinaux traditionnels.

    Contact : Michel Sauvain, michel.sauvain@ird.fr
    Partenaire : UPCH, Université Paul Sabatier à Toulouse

Les jeunes équipes associées (JEAI)

card discover

© Swann Zerathe

Le canyon du Marañon : une fenêtre sur la formation et l’évolution du relief andin du nord du Pérou ?

  • JEAI CAMERA (2019-2021)

    Le canyon du Marañon : une fenêtre sur la formation et l’évolution du relief andin du nord du Pérou ?

    L’objectif de la JEAI CAMERA mise en place par l'IRD et l'INGEMMET est de contribuer à la connaissance des processus de formation (relation géologie-tectonique-érosion-sédimentation) du relief des Andes du nord par de nouvelles approches de datations thermochronologiques et par isotopes cosmogéniques complétant les données géomorphologiques et géologiques.

    Plusieurs questions importantes pour comprendre l’histoire de la chaîne andine du nord Pérou se posent : existe-t-il un gradient d’exhumation des Andes du nord Pérou du sud vers le nord ? Quelle est la place du Canyon du Marañon dans ce contexte ? Quelle contribution apporte-t-il à l’érosion et l’incision du plateau du nord Pérou ? La structure tectonique qui dirige cette incision est-elle active aujourd’hui en décrochement comme le suggère de récentes études ? Existe-t-il une signature géologique « classique » d’une limite de blocs dans cette zone ? Si oui, depuis combien de temps cette limite de blocs est-elle active, et quel rôle joue-t-elle sur la structuration et la croissance des Andes dans cette région ?

    Pour apporter des éléments de réponses à ces questions, en plus des études géomorphologiques classiques, il convient d'obtenir des données d’exhumation grâce à des profils thermochronologiques de basse température, et pour le moyen/court terme, des mesures d’incisions et d’érosion des bassins versant. Les chercheurs de l'IRD et leurs partenaires de l'INGEMMET proposent donc d’obtenir de nouvelles données thermochronologiques basse température (traces de fission et (U-Th)/He sur apatites) le long du canyon du Marañon ainsi que des datations par isotopes cosmogéniques (10Be ; TCN) sur des sables de rivière et des dépôts de glissements de terrain afin d’extraire respectivement des taux d’exhumation et des taux dénudations et d’améliorer les cartes de risques gravitaires.

    Aussi, ce projet permettra un transfert de connaissances méthodologiques, techniques et analytiques vers le Pérou par la formation de nouveaux chercheurs et la confirmation d’une jeune équipe en cours de constitution. La JEAI est associée à l’UMR 219 ISTerre « Institut des sciences de la terre », rattachée au département scientifique Dynamiques internes et de surface des continents (DISCO).

    Contact : swann.zerathe@ird.fr
    Partenaire : INGEMMET

  • JEAI DYSRUP

    Approche pluri-disciplinaire de la dynamique et de l'impact des stresseurs environnementaux sur la physiologie des ressources vivantes côtières du système d'upwelling péruvien

    Les zones côtières constituent des zones de transition entre terre et mer ou l’activité humaine est particulièrement importante. Au Pérou, ces zones sont soumises à une dynamique océanique particulière : les vents dominants soufflent le long de la côte et génèrent une divergence des eaux de surface, induisant une remontée d’eau fraîches et riche en nutriment en surface (upwelling côtier) qui soutient une production primaire et secondaire particulièrement intense. Toutefois ces eaux sont également caractérisées par une forte activité de dégradation de la matière organique soutenant une zone de minimum d’oxygène particulièrement prononcée, un pH particulièrement faible et des concentrations en hydrogène sulfuré toxique pouvant être importantes. Cet écosystème est également périodiquement perturbé par des événements extrêmes, notamment de type El Niño, qui modifient drastiquement la stratification, le fonctionnement de l’upwelling et la production.

    Le présent projet s’intéresse à l’écologie des baies côtières péruviennes, zones d’importantes ressources et d’intenses activités de pêche et d’aquaculture. Ces baies ont subi des crises écologiques majeures (mortalités massives) au cours des dix dernières années impactant ainsi fortement les activités qui s’y déroulent et les emplois associés.

    L’objectif de ce projet de recherche et de formation est de réunir une équipe pluridisciplinaire composée d’océanographe physiciens, de biogéochimistes, d’écologues, d'écophysiologistes et de biologistes moléculaires dans l’optique de former une masse critique de jeunes chercheurs capables, au travers d’approches pluridisciplinaires, de fournir les connaissances scientifiques nécessaires à une gestion durable des écosystèmes côtiers. Cet objectif reposera sur de la formation à la recherche et par la recherche visant à

    - caractériser les interactions entre la dynamique interne des baies et les forçages externes de moyenne et de grande échelle, impliquant à la fois de l’océanographie physique et de la biogéochimie

    - caractériser la variabilité des apports d'origine terrigène et leurs stockage sédimentaire /remobilisation et de leurs impacts sur la dynamique des baies

    - comprendre et modéliser l’impact des stresseurs environnementaux sur les traits de vie des organismes au travers d’approches écophysiologiques, énergétiques et moléculaires.

    Les résultat obtenus permettront de proposer aux usagers des baies des stratégies d'exploitation afin de limiter les risques associés aux stress environnementaux contribuant au développement durable de leurs activités en particulier de l’aquaculture.

    Contact : Arturo Aguirre, aaguirre@imarpe.gob.pe
    Partenaire : IMARPE

Les laboratoires internationaux mixtes (LMI)

card discover

© IRD, Sarah Del Ben

LMI Great Ice - Glaciers et ressources en eau des Andes Tropicales - Indicateurs climatiques et environnementaux

  • LMI Great Ice

    LMI Great Ice - Glaciers et ressources en eau des Andes Tropicales - indicateurs climatiques et environnementaux

    Le LMI Great Ice constitue une plateforme d’observation, de recherche et de formation afin d’étudier les glaciers des Andes tropicales en Bolivie, au Pérou, en Equateur et en Colombie et les ressources en eau associées des hauts bassins de montagne.

    Contact : Thomas Condom, thomas.condom@ird.fr
    Partenaires : ANA, SENAMHI, IGP.

  • LMI EDIA

    LMI EDIA - Évolution et domestication de l’ichtyofaune amazonienne

    Les objectifs du LMI EDIA sont de comprendre les processus évolutifs (spéciation, dispersion, extinction et adaptation) et écologiques (stratégies d'histoires de vie, variations de l'environnement) responsables de l'exceptionnelle diversité des poissons de l'Amazonie, de fournir des bases biologiques pour améliorer la gestion des pêches et la conservation le développement d'une aquaculture durable des espèces autochtones et le développement d'une approche prédictive des impacts du changement global (causes naturelles ou anthropiques) sur la biodiversité des espèces de poissons à l’échelle des sous-bassins de l’Amazone.

    Contact : Jean-François Renno, jean-francois.renno@ird.fr
    Partenaire : IIAP

Les observatoires internationaux

card discover

© IRD, William Santini

esure des niveaux de l'eau de l'Amazone (programme HYBAM), Pérou.

  • Service d'observation - SO HYBAM

    Créé en 2003, le SO HYBAM est formé par une coopération internationale regroupant des instituts de recherche, des universités, des services hydrologiques nationaux de France et d'Amérique du Sud et d'Afrique. Il permet d'élaborer des chroniques hydro-climatiques, et ce, sur le long terme, afin de mieux connaitre les mécanismes climatiques qui contrôlent la région et discriminer les processus naturels de ceux liés à l'homme.

    Grâce à un vaste réseau de stations hydrologiques situées sur les contreforts des Andes jusqu’à l’océan Atlantique, les scientifiques ont, aujourd'hui, la capacité de suivre les événements hydrologiques extrêmes tout le long du bassin andino-amazonien.

    Les travaux du SO HYBAM ont permis de reconstruire les niveaux du fleuve Amazone depuis 1902, mettant en évidence l’augmentation des phénomènes extrêmes depuis une trentaine d’années avec une augmentation de la fréquence des crues et étiages historiques et une diminution progressive des débits en saison sèche.