A l’occasion de la « Journée mondiale pour un tourisme respectueux », les équipes scientifiques de l’INSTM, l’INRAP et de l’IRD (MIO) ont collecté les débris plastiques lors d’une action de surveillance de la plage de la Goulette. 

Cette action a été réalisée dans le cadre des projets européens COMMON « Coastal Management and Monitoring Network for tackling marine litter in Mediterranean Sea », CLAIM « Cleaning Litter by developing and Applying Innovative Methods in European Seas »initiative BLUEMED et du projet SEAPlastics LMI COSYS-Med.

 

La présence et l'accumulation de débris plastiques sont aujourd'hui reconnues comme un enjeu majeur, avec des conséquences néfastes sur l’environnement marin et sa biodiversité, ainsi que sur la santé humaine. Cette « pollution plastique » du littoral est d’autant plus problématique en Tunisie, où le tourisme joue un rôle économique essentiel. L’évaluation des débris marins plastiques et tout spécialement des microplastiques présente aussi de nombreux défis méthodologiques puisqu’ils peuvent être accumulés dans différents compartiments marins : colonne d’eau, sédiments et biotes.

L’objectif du projet SEAPlastics du LMI COSYS-Med dont l’INSTM, l’INRAP et le MIO sont partenaires, est d’évaluer les microplastiques dans ces différents compartiments pour mieux comprendre les niveaux d’accumulation de ce polluant. Il vient en support aux projets européens COMMON, CLAIM, auxquels le MIO et l’INSTM sont partenaires, à l’action MiCA « Microplastics in Clams Action » menée par l’INSTM visant à identifier et quantifier les différents microplastiques dans les palourdes et à l’action IMiPlaTun « Identification et d’accumulation des Microplastiques dans le sable des Plages des côtes Tunisiennes » initiée par l’INRAP.

En raison de la crise sanitaire, cette activité n’a pas impliqué les associations de protection du littoral côtier. D’autres initiatives similaires devraient suivre très prochainement.